Le Cobalt.

Standard provisoire.


Photo Johan Vandermaelen élevage Lequeu Thierry.


Généralité :

Le canari possédant le facteur Cobalt, fixe une quantité de phaeomélanine très élevée (voir accrue ?) C’est pour cette raison que la région du ventre, souvent plus claire chez nos oiseaux classiques, présente chez le Cobalt une couleur de fond uniforme sur l’ensemble du corps.

C’est pourquoi jusqu’à présent, le cobalt se manifeste de manière  plus visible uniquement dans les séries à mélanines maximales (noir et brun)

Chez les mélanines maximales mosaïques, nous assistons à une action du cobalt qui fait que la culotte a une couleur plus égale (uniforme).

Le canari cobalt donne une vue d’ensemble plus matte, nous n’avons jusqu’à présent pas pu constater d’intensivité brillante. La couleur de fond plus profonde doit absolument être uniforme, mais sera plus terne que chez les oiseaux classiques !

L’eumélanine reste inchangée par rapport aux classiques. Une augmentation de la phaemélanine dans l’ourlet de la plume n’est pas perceptible. Seule une modification de la phaeomélanine sur le plan local (étalement) est possible.

La strie sera donc large et continue, 50/50 pour les intensifs et 60/40 pour les schimmels, les mosaïques et les fonds blancs, comme chez les mélanines maximales classiques.

Les oiseaux cobalt se retrouvent dans les trois couleurs de fond, combinées ou non avec le facteur ivoire et/ou mosaïque. Pour les couleurs de fond blanc, il n’est pas fait de distinction entre schimmel et intensif.

Bec, pattes et ongles seront identiques que pour les classiques.

Au sujet de l’hérédité du cobalt, encore trop peu de données afin de pouvoir la garantir.

Les critères suivants restent identiques que pour les classiques :

Schimmels : répartition égale et uniforme.

Intensifs : couleur de fond foncée et matte, sans trace de schimmel.

Mosaïques : patron identique aux classiques.

Standard général provisoire.

• Couleur de fond égale, foncée et uniforme.

• Eumélanine foncée au maximum.

• Phaeomélanine maximale transformée dans la couleur de fond, sans laisser de traces brunes visibles.

• Stries bien visibles sur la tête, le dos et les flancs.

• Mélanisation uniforme des pattes, noires dans les séries des noirs.


Le canari cobalt devrait être reconnu officièlement en Belgique dans les deux mois à venir.